Créer du contenu : entre qualité, pertinence et réputation !

Communication
Outils
TAILLE DU TEXTE

pc2Mettre en ligne un site internet ou un blog ne suffit plus à positionner le cabinet. Au-delà de la visibilité, les avocats doivent utiliser ces lieux d’expression que sont Internet et les réseaux sociaux pour fidéliser leurs clients et en conquérir de nouveaux.

Bon nombre d’avocats ont compris l’intérêt et la puissance d’Internet, mais ils se posent régulièrement la question de savoir pourquoi malgré un site, un blog et des profils sur les réseaux sociaux, ils n’arrivent pas à avoir une notoriété suffisante.

Tous s’accordent pour trouver une première explication dans la concurrence forte qui existe sur le marché des avocats. Comment être aujourd’hui visible sur un marché où les cabinets se comptent par centaine ? Certains y répondent en mettant en avant le cabinet de niche qu’ils ont créé et dont les compétences « ultra-qualibrées » répondent aux exigences pointues de leurs clients. D’autres parlent de prestations à haute valeur ajoutée assurées par le cabinet. Or les compétences et la valeur de l’avocat ne suffisent plus en tant que telles. Elles doivent être perçues par le client ! Et pour qu’elles soient perçues, elles doivent être connues et réputées ! 

À compétences et valeurs égales, l’une des variables qui distinguent les cabinets est la réputation créée sur Internet. Il ne suffit pas seulement d’avoir les outils pour être visible sur la toile, ces derniers doivent être exploités de manière pertinente pour travailler la réputation du cabinet sur le web. Car le web a radicalement changé la façon dont les entreprises et a fortiori les cabinets fonctionnent. Tous ont conscience que l’internaute, directeur juridique qui se renseigne sur son futur conseil, va dans la quasi totalité des cas « googleliser » l’avocat et le cabinet qu’il compte choisir. Il se renseigne, se conforte dans son choix en prenant le maximum d’informations qu’Internet lui permet d’obtenir. Il ira sur le site, mais également sur les réseaux sociaux, le blog... Le potentiel digital du cabinet prend alors tout son sens.

Être absent du web, c’est laisser la parole aux autres

Prendre la parole devient alors une nécessité ! Et sortir du lot par un contenu « remarquable » et adapté est un moyen de différenciation. La capacité qu’a le cabinet, avec ses ressources internes ou externes, de créer régulièrement du contenu qui fait sens, de le diffuser et d’en rendre l’accès facile devient une priorité. Les lecteurs identifieront le cabinet. L’intérêt est d’apporter des éléments de réflexion ; le cabinet apparaîtra comme pourvoyeur de solutions. Il entre alors en conversation avec ses clients et cerne mieux leurs attentes.

Être présent sur le web, c’est donc produire et diffuser dans la durée des contenus à valeur ajoutée, qui répondent aux problématiques des publics que vous souhaitez toucher (les directions juridiques en premier lieu…) et qui vous permettent d’exister utilement auprès d’eux, avant même que vous présentiez votre cabinet. Votre réputation vous précède…

Arthémuse-rp, Emmanuelle Soubeyre, consultante en communication et relations médias