Vérification des résultats d’un test sanguin prescrit pour déceler un risque de trisomie 21

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une gynécologue commet une faute en ne s’informant pas des résultats du test sanguin qu’elle a prescrit à sa patiente pour déceler un risque de trisomie 21, malgré des aléas de communication de ces résultats entre plusieurs laboratoires.

Une gynécologue a prescrit un test sanguin à l’une de ses patientes, destiné à déceler un risque de trisomie 21.La patiente a fait réaliser ce prélèvement au sein d’un laboratoire qui l’a transmis à celui d’un centre hospitalier, qui l’a lui-même adressé à un troisième, situé à Paris. Les résultats du test ont mis en évidence un risque accru de donner naissance à un enfant atteint de trisomie 21 mais n’ont été transmis ni au médecin du laboratoire du centre hospitalier, ni à la gynécologue, ni à la patiente. A compter de la trente-troisième (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNew ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne