UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Paul Van Deth, Managing Partner, Vaughan Avocats

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Paul Van Deth sur sa nomination en qualité de Managing Partner du cabinet Vaughan Avocats.

Quelle est votre réaction à la suite de votre nomination ?

Je suis très heureux de cette nomination. Comme un certain nombre de mes associés, j’ai grandi avec ce cabinet ! Après avoir été recruté en 2004 pour ma première collaboration par les équipes fondatrices de Vaughan Avocats, quelques mois avant sa création, j’ai été coopté Directeur en 2010, puis Associé en 2014. Durant ces années, j’ai pu assister et participer à l’essor du cabinet.
De nombreux bureaux en région ont été ouverts. Nous comptons aujourd’hui 6 bureaux pour près de 60 avocats. Parallèlement, le cabinet s’est structuré avec une gouvernance solide. Vaughan Avocats conserve toutefois le même esprit, profondément attaché à l’humain ; cela se ressent tant dans la gestion de nos dossiers que dans nos rapports avec les clients et en interne. Par ailleurs, le travail en équipe sur les dossiers est privilégié. Enfin, nous sommes particulièrement attachés à notre indépendance et veillons à ne jamais avoir trop de certitudes.
Ces valeurs nous permettent d’avoir des équipes stables et des clients qui nous font confiance depuis de nombreuses années, tout aussi attachés au cabinet et à ceux qui le composent.

Quels sont les axes de développement du cabinet ?

J’en vois deux principaux qui peuvent sembler antagonistes mais qui, en réalité, se complètent.
Le premier concerne le développement de notre expertise juridique, qui est de plus en plus pointue dans un certain nombre de domaines. Je pense en particulier à nos compétences en droit social (notamment le retournement et les réorganisations) et en mobilité internationale, qui nous amènent à intervenir sur des cas particulièrement complexes ; mais aussi à des compétences telles que le capital-innovation. Certains dossiers sont incontournables et nous sommes fiers lorsque nous sommes appelés à y intervenir.
Le second est axé sur l’accès au droit. Il ne s’agit pas de faire concurrence aux legaltech, mais de pouvoir être capable de répondre à des entreprises émergentes qui souhaitent structurer juridiquement leur société. À mon sens, il y a aujourd’hui une vraie prise de conscience des jeunes dirigeants du fait que les bonnes options juridiques prises dès les premiers mois conditionnent l’avenir de la société, et sa croissance en particulier. Nous devons répondre à cette attente, d’autant plus que les règles juridiques (je pense en particulier aux ordonnances Macron sur le dialogue social) nous le permettent de plus en plus !

Comment se positionne Vaughan Avocats par rapport à la concurrence ?

Nous sommes conseils des entreprises et de leurs dirigeants et leur offrons un accompagnement global, au travers de solutions transverses qui recoupent l’ensemble de nos compétences juridiques. Cette approche pluridisciplinaire, qui passe par la complémentarité de nos équipes, est au cœur de la volonté de Vaughan Avocats de proposer à ses clients un service juridique sur-mesure.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)