UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

« Le Lab EFB, c’est une formidable opportunité pour l’avocat de demain »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Alexis Deborde et Melik Boudemagh, associés fondateurs d’Hercule Legal Tech Agency et Coordonnateurs du LAB EFB du barreau de Paris, reviennent sur les six premiers mois du Lab EFB.

Pouvez-vous revenir sur les principales étapes du LAB EFB ?

Tout d’abord, les élèves-avocats ont suivi une quinzaine d’heures d’e-learning sur la transformation numérique du droit abordant les sujets tels que l’intelligence artificielle et la blockchain.
Ensuite, les 800 élèves-avocats étaient répartis par groupe de six dans des ateliers pour travailler sur des sujets spécifiques (blogs, legal design…) pendant deux mois avec une approche plus pratique.
Enfin, le parcours talent leur a permis soit d’approfondir des connaissances sur les sujets évoqués en elearning ou en ateliers soit de développer des projets avec des livrables.

Comment jugez-vous les travaux des élèves-avocats ?

Nous sommes agréablement surpris par les productions des élèves-avocats qui ont développé des projets de niveau professionnel avec de possibles applications.
Par exemple, sur la déontologie, il y a eu une véritable avancée sur les zones d’ombre pour éclairer la réflexion entamée par l’incubateur du barreau de Paris sur la labellisation des legaltech.
De même, sur les plateformes d’avis en ligne afin de déterminer comment les avis peuvent être certifiés de manière pertinente et de quelle manière les avocats peuvent apporter une réponse.

Quels enseignements tirez-vous des six premiers mois du Lab EFB ?

C’est quelque chose qui est très bénéfique pour les élèves-avocats. Ils ont pu apprendre à se sensibiliser sur le numérique, à savoir rechercher des informations, prendre contact avec différents acteurs du domaine du droit (professionnels du droit, entrepreneurs, experts de la transformation numérique…). Les ateliers leur ont aussi permis d’améliorer leur employabilité en réalisant de véritables projets.
Le Lab EFB, c’est une formidable opportunité pour l’avocat de demain. Les futurs avocats ont démontré qu’ils peuvent s’adapter, trouver des solutions, comprendre les enjeux de cette transformation, et ainsi préparer au mieux leur avenir.

Le bilan du Lab EFB selon Pierre Berlioz, Directeur de l'EFB

« initier plus de 1500 élèves avocats à la transformation numérique de la profession et les faire tous travailler en groupes de 6 pour concevoir des projets faisant appel aux nouvelles technologies... Tel était le projet un peu fou que Marie-Aimée Peyron et Basile Ader nous ont confié. Ce projet a été réalisé. Et c'est en un succès ! Comme Mme Belloubet, ministre de la Justice, l'a constaté lors de l'inauguration du Lab en ouverture du campus numérique organisé à l'EFB, les élèves de l'école ont fait la démonstration de leur esprit d'innovation, et conçu de nombreux projets extrêmement intéressants, que certains approfondissent dans le cadre du parcours talent et innovation. Cette réussite est un formidable encouragement à poursuivre le développement d'une offre de formation à la transformation numérique pour tous les avocats. Car il ne faut pas s'y tromper. Le numérique n'est plus - seulement - une matière, c'est un mode d'exercice, qui sera bientôt celui de tous. Il est donc essentiel que les avocats s'y forment, et saisissent tout son potentiel. L'EFB est là pour les y aider. »

efb pierre berlioz

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)

LE LAB EFB EN CHIFFRES

labefb2018