UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Hanaé Desbordes, juriste, InterCloud : « Le juriste est un facilitateur de projets »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Hanaé Desbordes, juriste au sein d'InterCloud, leader européen de l’accès privé aux applications Cloud.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Je suis juriste chez InterCloud depuis juin 2017.
Auparavant, j’ai travaillé au sein du groupe CANAL+ sur des problématiques de données personnelles, de sécurité informatique et d’antipiratage.
Je suis diplômée d'un Master 2 Droit des Créations Numériques, obtenu à l'Université Paris Sud.

Quel est votre rôle chez InterCloud ?

Je travaille dans une équipe de trois personnes : mon responsable qui est directeur juridique et du contrôle interne et un chargé de projet qualité.
Chacun est réparti sur des sujets différents, mais cela peut arriver que l’on travaille ensemble sur des aspects très opérationnels dans le cadre de la rédaction d’un contrat oud’une procédure d’appel d’offre, surtout lorsque nous devons respecter des délais très serrés.

Pouvez-vous nous décrire votre journée-type ?

Je n’ai pas de journée-type.
En revanche, ma journée sera rythmée en fonction des priorités business de l’entreprise.
Par exemple, une urgence liée à un client (dans le cadre d’un appel d’offres qui impose des délais ou lorsque la mise en production du service est prévue très rapidement) sera prioritaire par rapport à la rédaction d’un contrat liée à un projet moins urgent.

Quel regard portez-vous sur votre métier ?

Le fait d’être dans une entreprise à taille humaine me permet de mieux comprendre comment fonctionne une entreprise, maîtriser les enjeux de l’entreprise et pouvoir ainsi les retranscrire dans mon travail. Je trouve que cela donne plus de sens à mon métier d’avoir des échanges réguliers avec mes collègues des autres services. Cela me permet ainsi de mieux cerner les besoins internes et ceux de nos clients afin de les accompagner de la meilleure façon que ce soit pour l’encadrement juridique d’un projet ou pour anticiper un éventuel problème.
J’ai vraiment pris conscience que le juriste est un facilitateur de projets qui cherche toujours la meilleure solution.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)