UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Maud Bischoff : « Ma cooptation en tant qu’associée de l’équipe financement s'inscrit dans un contexte de développement continu de notre équipe depuis plusieurs années »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a intérrogé Maud Bischoff, nouvelle associée dans le département Banking & Finance de Mayer Brown à Paris.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Ma cooptation en tant qu’associée de l’équipe financement s'inscrit dans un contexte de développement continu de notre équipe depuis plusieurs années. En effet, la réputation de l’expertise en financement de Mayer Brown Paris est aujourd’hui incontestable auprès des acteurs en la matière et doit continuer à se renforcer. Ceci ne peut se faire que sur la base d'une équipe solide avec une organisation fluide et efficace, afin de proposer à nos clients des solutions techniquement pointues et adaptées à leurs besoins.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Je me suis orienté vers le financement très tôt, lors de mon stage final EFB chez Gide Loyrette Nouel, après un cursus universitaire à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne (DESS de Droit du Commerce Extérieur et DEA de Droit des Affaires) complété d’un échange ERASMUS à l’Universitet Van Amsterdam.
Puis, collaboratrice au sein de l'équipe financement de Clifford Chance Luxembourg, promue collaboratrice senior en 2010, j’ai principalement participé, au cours de ces 5 années au Grand-duché, à des montages de financements immobiliers dits « cross-border ».
J'ai ensuite rejoint le bureau parisien de Mayer Brown en 2010, au sein duquel j’ai été promue Counsel en 2016, et j’interviens aussi bien sur des opérations de financements « private equity » que des financements immobiliers.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Steve Jacoby et Marc Mehlen, associés chez Clifford Chance, ont été les premiers à influencer mon parcours. Experts brillants et rigoureux, managers hors-pair, ces talents du barreau luxembourgeois furent d’excellents mentors qui m’inspirent encore aujourd’hui.
Puis, chez Mayer Brown, les qualités d’entrepreneur et de fin stratège de Jean-Philippe Lambert, alliées à l’intelligence créative et à la technique pointue de Patrick Teboul, ont complété ma formation en exerçant à leurs côtés pendant ces dernières années.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Isoler un souvenir en particulier dans toute ma carrière n’est pas chose aisée, tant j’en garde d’excellents.
Je dirais que chaque closing de dossier est, pour moi, un moment incroyable où se mélangent adrénaline et satisfaction de l’aboutissement positif de plusieurs semaines (voire mois) de travail intense avec mes équipes.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J'interviens dans le cadre d'opérations de financement d'acquisitions domestiques et transfrontalières et d’acquisition d'actifs immobiliers qui peuvent prendre la forme de financement unitranche, senior/mezzanine et/ou super-senior dans le cadre d'émissions obligataires à haut rendement.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?
A mon sens, deux actualités juridiques de première importance sont à souligner :
- le projet de loi de finance 2019 définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 20 décembre dernier qui aura des impacts fiscaux et juridiques sur les opérations de financement LBO (visant notamment à limiter la déduction des charges financières), et
- également le décret n° 2018-1004 du 19 novembre dernier (entré en vigueur le 22 novembre) lequel précise les conditions dans lesquelles les fonds professionnels spécialisés et les organismes de financement peuvent octroyer des prêts aux entreprises, permettant ainsi à de nouveaux acteurs d’intervenir sur le marché du financement.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille aussi bien des fonds d'investissement de premier rang que des grands groupes de sociétés dans le cadre de diverses opérations de financement d’acquisitions domestiques et transfrontalières et d’acquisition d'actifs immobiliers, mais également les établissements bancaires auprès desquels une dette senior et/ou un crédit renouvelable sont mis en place.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)