Le juge pénal qui condamne civilement un dirigeant social n’a pas à s’expliquer

Droit pénal
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le juge n’est pas tenu de s’expliquer sur l'existence d'une faute séparable des fonctions de dirigeant social pour caractériser une faute civile démontrée à partir et dans la limite des faits objet de la poursuite.

Une société a fait citer devant un tribunal correctionnel un concessionnaire automobile et son gérant pour revente de véhicules automobiles achetés auprès d’elle, sans avoir préalablement réglé le prix d'achat et alors que, par l'effet d'une clause de réserve de propriété, ces véhicules étaient restés sa propriété et n'avaient été remis aux défendeurs qu'à titre précaire. Un tribunal correctionnel a renvoyé les prévenus des fins de la poursuite. La cour d’appel de Rennes, statuant après la relaxe prononcée en première instance, sur le seul appel de la partie civile, a (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNew ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne