UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Désignation par le juge-commissaire de la partie ayant intérêt à saisir la juridiction compétente pour admettre une créance

Entreprises en difficulté
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le juge ne peut déduire l’intérêt d’un créancier de saisir une juridiction compétente de sa volonté de faire reconnaître sa créance fondée sur des manquements du débiteur à ses obligations contractuelles sans analyser le titre sur lequel les différents éléments de sa créance sont fondés et leur nature d'engagement contractuel.

Par une décision du 9 mai 2018, la Cour de cassation apporte des précisions procédurales quant au pouvoir du juge-commissaire de désigner la partie ayant intérêt à saisir la juridiction compétente pour admettre une créance. Une société a été mise en redressement judiciaire. La coopérative avec laquelle elle avait conclu un contrat d'apport exclusif a déclaré une créance qui a été contestée. Le juge-commissaire s'est déclaré incompétent pour trancher la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne