A quoi ressemble la cyber-violence en France aujourd'hui?

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Analyse par l’association Respect Zone avec ses partenaires Netino et Kantar Media et présentation d’une solution originale : « Licornes contre haters » pour ridiculiser la haine.

 

 

L’association Respect Zone, qui lutte contre les cyber-violences, présente aujourd’hui une photographie de l’expression de la haine sur le Net en France, avec ses partenaires Netino, expert de la modération sur Internet, et Kantar Media, spécialiste de l’analyse de l’information et des médias.

Zoom sur les commentaires des sites d'informations

- En 2015, les messages rejetés sont en hausse de +3 points par rapport à 2014.

Parmi les dizaines de millions de commentaires reçus sur les sites d’informations et leurs pages Facebook traités en 2015 par Netino, ses modérateurs ont rejeté 27 % des messages pour les motifs suivants :

- 22 % pour insulte

- 20 % pour agression

- 19 % pour racisme (xénophobie, racisme, antisémitisme)

- 15 % pour diffamation*

- 15 % pour appel à la haine ou à la violence*

- 7 % pour manque de respect à une victime, pornographie ou encore publicité et spam

- 2 % pour homophobie

* La diffamation et l’appel à la haine peuvent aussi inclure des propos racistes.

- L’appel à la haine ou à la violence est la typologie de commentaire qui a le plus augmenté, en particulier après les attentats du 13 novembre 2015.

- L’homophobie est en baisse, après une forte hausse en 2014, au moment du vote de la loi sur le mariage pour tous.

«24 heures de haine sur les réseaux sociaux et les sites/ blogs »

L’analyse des insultes proférées sur les médias sociaux dans les messages postés en public, ainsi que sur une sélection de blogs, sites et forums effectuée par Kantar Media entre le vendredi 22 janvier 2016 (18h) et le samedi 23 janvier 2016 (18h), permet de faire ressortir ce hit-parade de l’insulte sur Internet. Sur 200 456 insultes identifiées, soit un peu plus de 2 insultes par seconde, on retrouve essentiellement des termes à connotation sexuelle, plusieurs sexistes, et un à connotation homophobe.

- Top 10 des insultes

1. Pute

2. Couille

3. FDP

4. Cul

5. Nique

6. Conne

7. Connerie

8. Salope

9. Connard

10. Pédé

A noter : les termes « juif », « musulman » et « arabe » ne figurent pas dans cette liste car, en tant que tels, ce ne sont pas des insultes. Ceci explique le fait que les insultes racistes ou antisémites n’apparaissent pas dans ce hit-parade. Cela ne veut pourtant pas dire que l’e-racisme et l’e-antisémitisme ont disparu ou baissé.

La cyber-violence chez les jeunes

· 14 880 signalements à la police en 20131 (contre 10 000 en 2012)

· En 2013, 40% des jeunes disent avoir été victimes d’une agression en ligne2

· 1/3 des jeunes victimes n’en parle pas3

· 48% des harcelés sont aussi des harceleurs4

Chez les jeunes, la cyber-violence est devenue quotidienne. Presque un ado sur deux y a déjà été confronté, même si le sujet reste tabou. Aujourd’hui, les haters envahissent le web. Et près de la moitié des jeunes sont à la fois harcelés et harceleurs.

Comment faire prendre conscience aux jeunes internautes du contenu insultant et blessant de leurs échanges ? Et comment les inciter à s’auto-modérer ?

La solution respect zone : le petit label bleu et la charte pour s'engager au respect

Le label Respect Zone est à télécharger sur le site www.respectzone.org. Il sert à afficher clairement son soutien aux valeurs de Respect Zone, sur sa page Facebook, son compte Twitter, etc. Cela implique de s’engager à respecter la charte, que l’on peut également lire sur le site.

Action de sensibilisation 2016 : « Licornes vs Haters » 

L’association Respect Zone lance le projet « Licornes VS Haters » : le tout premier modérateur online qui utilise des emoji « kawaii » : ces licornes, petits cœurs, arcs en ciel et autres symboles mignonnets sont un langage très prisé des jeunes, et que les haters détestent. Installé à leur insu sur les sites et forums, ce plug-in transforme automatiquement et en temps réel chaque insulte postée en emoji ultra «mignons» et niais.

Non seulement cela bloque la cyber-violence, mais les haters se ridiculisent eux-mêmes, ce qui les oblige à s’auto-modérer : une façon virale et décalée de sensibiliser tous les adolescents et de les dissuader de commettre de telles offenses.

Respect Zone recherche des partenaires pour faire de cette idée une réalité. Tous les sites, blogs, forums ou réseaux sociaux qui désirent devenir partenaires de l’opération « Licornes vs. Haters » sont invités à contacter Respect Zone en écrivant à :

[email protected]

L’agence JWT a créé un clip pour présenter le projet « Licornes vs Haters ».

Comment trouver le Clip :

www.respectzone.org ou sur You Tube

Philippe Coen, Président fondateur de Respect Zone déclare : « Le constat est terrible et la liberté d’expression est menacée lorsque les sites de média ferment l’un après l’autre leurs zones de commentaires. En effet : trop de haine tue le web. Respect Zone est proposé à tous pour re-civiliser l’espace social numérique. On ne doit plus avoir à lire des commentaires qui sont faits pour offenser et faire mal. L’auto-modération n’est pas un objectif utopique et c’est ce que nous avons à cœur de promouvoir avec le petit label bleu Respect Zone. Un label pour soigner Internet en quelque sorte. »

Pour le Délégué général de l’association, David Alexandre : « Cette idée de ridiculiser la haine “Licornes vs. Haters” doit se répandre comme une trainée de poudre positive contre la cyber-violence. Nous appelons tous les sites, forums et blogs à faire campagne contre les cyber-insultes en développant notre plug-in. Faisons équipe ensemble! »

Pour Nicole Cabannes, en charge de la communication de Respect Zone : « La cyber-violence touche tous les jeunes. “Licornes contre Haters” a pour vocation de faire reculer les comportements toxiques en ligne sans brimer les internautes. Nous utilisons le mode de langage des jeunes, les emoticons, afin de déconnecter la haine. »

Pour Jérémie Mani, Président de Netino, prestataire de services de modération : « Lorsque Respect Zone m’a proposé de révéler au grand jour les chiffres des insultes auxquelles nous faisons face d’année en année, nous avons trouvé l’idée non seulement indispensable à la connaissance, mais aussi utile à notre propre métier de modérateur. 27 % de messages insultants sur les réseaux, non compris beaucoup de phrases au second degré, c’est plus qu’inquiétant, et nous voulons soutenir la cause de Respect Zone qui nous appelle à nous mobiliser contre la cyber-violence ».

Pour Anne-Cécile Tauleigne (JWT), Corinne Got (Hill+Knowlton Strategies) et Nina Carrasco (Kantar Media) du groupe WPP, qui interviennent par engagement éthique pour Respect Zone : « La communication est notre territoire de jeu quotidien et elle est clé pour la cause que nous défendons avec conviction. Nous accompagnons Respect Zone sur le sujet crucial de la cyber-violence depuis début 2015 et nous sommes fiers de la mobilisation bénévole de nos équipesautour de ce projet. »

Selon le Dr Sylvie Angel, psychiatre, thérapeute familiale et directrice médicale du Centre Pluralis : « En consultation, de nombreux parents sont désemparés par ce qu’ils découvrent sur les réseaux Internet où se connectent leurs enfants. L’approche de l’association Respect Zone apporte un souffle nouveau à nos exercices car enfin nous pouvons proposer un outil de défense des individus qui soit facilement compréhensible, pédagogique, qui parle le langage du web et qui permet une réflexion. Respect Zone, c’est un peu le « sur-moi » de l’Internet, et il en a tant besoin... »

NOTES

 _________

1 Plateforme Pharos, 2013.

2 Rapport Blaya, 2013.

3 Enquête du Ministère de l’Education nationale, 2013.

4 OIVE (Observatoire International de la Violence à l’École).